Qui sommes-nous

Ceci est le blog du collectif T’air-eau 94 qui rassemble des associations et particuliers intéressés par la promotion d’un nouveau modèle industriel pour le port Autonome de Bonneuil, respectueux de l’environnement et des êtres humains.

1) Personnes membres du collectif à titre individuel

Etienne Pierron riverain, Saint-Maur

Pascal Brand, riverain , Sucy

Régine Plane, riveraine, Sucy

Yann Lalaoui, riverain, Sucy

Frédéric Brand, militant EELV , adhérent place au vélo, riverain, Sucy

Jean-François Le Helloco, riverain, Saint-Maur

http://www.lehelloco.fr/une-usine-de-fabrication-de-bitume-a-400-m-des-habitations-saint-mauriennes

Jean-François Van Campo, riverain, Saint-Maur

Claude Grasland, militant EELV , Sucy

Sylvie Grasland-Deslot , conseillère municipale EELV, Sucy

Sophie Millot riveraine des Mûriers avec 4 enfants scolarisés
dans le groupe scolaire et crèche

Pascal Brand, journaliste télés et radios locales, riverain, Sucy

Jean-Paul Grange,  militant EELV , Sucy-en-Brie

Romain Ruzal, riverain et parent d’élève de deux enfants à l’école des Mûriers.

Louise Geoffroy, riveraine, Bonneuil sur Marne

2) Associations ou groupes non politiques membres du collectif (ayant mis par exemple  un lien sur leur site vers t’ air-eau 94)

http://www.comitedadamville.com/une-menace-pour-notre-santé

http://sites.google.com/site/associationdesriverainslapie/

http://www.natsoc.asso.fr/

Boissy écologie

Les amis de la forêt Notre-Dame

http://amisforet.notredame.free.fr

Chennevières pluriel

http://www.chennevieres-pluriel.fr/#mobilisation

Sucy Nature Environnement

3) Personnes ayant participé au collectif mais ayant déclaré ne plus vouloir y appartenir

Stéphane Helière, militant MODEM, Saint-Maur (a demandé à ne plus faire partie du collectif le 5 Juin 2013)

Sonia Zamai Présidente de la FCPE Mûriers (a demandé à ne plus faire partie du collectif le 5 Juin 2013)

Bmse

19 commentaires

  1. Nous recevons dans nos e-mails des nouvelles mesures du gouvernement dont je vous transmets le compte rendu
    :
    Priorité inscrite au Grenelle 2 de l’environnement, la vigilance sur la qualité de l’air intérieur dans les écoles et les crèches fait l’objet d’une réglementation spécifique depuis décembre 2011. La surveillance de la qualité de l’air y sera désormais obligatoire.
    Le décret du 2 décembre 2011 rend obligatoire la surveillance de la qualité de l’air intérieur dans les établissements accueillant un jeune public (crèches, écoles maternelles et primaires, centres de loisirs…). Prévu par la loi Grenelle 2 datant de juillet 2010, ce décret fait partie des engagements pris par le Gouvernement pour diminuer les sources de pollution au sein des bâtiments publics, notamment ceux qui accueillent les enfants et les adolescents. Objectif : améliorer le bien-être des occupants et lutter contre les maladies respiratoires.

    Création d’un dispositif de surveillance

    La nouvelle réglementation définit un cadre précis, notamment les structures concernées :

    les établissements d’accueil collectif d’enfants de moins de six ans (crèches, haltes-garderies…) ;
    les centres de loisirs ;
    les établissements d’enseignement du premier et du second degré (écoles maternelles, élémentaires, collèges, lycées généraux et professionnels…) ;
    les structures sanitaires et sociales prenant en charge les mineurs éloignés de leur famille.
    Dans ces établissements, des organismes accrédités par le Cofrac mesureront trois substances :

    le formaldéhyde, irritant pour le nez et les voies respiratoires (issu du mobilier, des matériaux de construction) ;
    le benzène, substance issue de la combustion (notamment les gaz d’échappement) et cancérigène ;
    le dioxyde de carbone, signe d’un confinement et d’une accumulation de polluants dans les locaux.
    En cas de dépassement, une expertise sera engagée afin d’identifier les causes de pollution. Le bon renouvellement de l’air sera également vérifié, via une évaluation des moyens d’aération et de ventilation.

    Rechercher les causes de pollution et appliquer des mesures correctives

    Les enfants passent 90 % de leur temps dans des lieux clos (logements, écoles, crèches…). Or, une mauvaise qualité de l’air intérieur favorise certains symptômes et affections : maux de tête, fatigue, irritation des yeux, du nez et de la gorge, etc. Ainsi, les maladies allergiques et respiratoires sont en forte augmentation depuis plusieurs années. Par exemple, en France, chez les enfants de moins de quinze ans, 10 % des garçons et 6 % des filles ont déjà eu de l’asthme. Veiller à la qualité de l’air intérieur est donc un enjeu de santé publique.

    Face à ce constat, une campagne pilote a été initiée sur la période 2009-2011 dans 209 écoles et 101 crèches. Il s’agissait, dans un premier temps, de déterminer les polluants que les enfants respirent au quotidien, puis de valider les protocoles de surveillance. Notamment les substances mesurées, le nombre de prélèvements, la recherche des causes de pollution (matériaux de construction, peinture, appareils de chauffage…) et les mesures correctives proposées en fonction des cas (installer un système de filtration d’air, identifier les points d’humidité, étanchéifier le sol du bâtiment…).

  2. Votre combat transcende les clivages politiques et de plus en plus nombreux sont vos soutiens! par ex. le Conseiller Général DVD de Saint -Maur Centre fait écho au combat du Collectif sur son blog (voir ci dessous), la mobilisation va grandissante! Nous sommes tous concernés par les risques de pollutions toxiques de cette usine.

    http://www.nicolasclodong.fr/2012/03/usine-eiffage-d%E2%80%99enrobe-bithumineux-au-port-de-bonneuil/

    De nombreux Saint-Mauriens relaient l’information et dénoncent la désinformation officielle.
    Les pollueurs et leurs complices pourraient bien « finir recouvert de goudron et de plumes » …

    • Merci de votre message.
      En ce qui concerne les affiliations politiques des membres du collectif T’AIR-EAU 94, elles sont on ne peut plus diversifiées, et c’est tant mieux.
      Mais au delà des individus, nous demanderons le moment venu aux partis politiques de prendre une position officielle sur notre action. Les élections législatives paraissent de ce point de vue tout indiquée et il sera utile aux électeurs de connaître les points de vue sur l’usine Eiffage de tous les candidats présents sur nos deux circonscriptions.

      Bien cordialement,

      Claude GRASLAND

  3. Bonjour
    Pour nous protéger dans l’avenir , il serait judicieux de faire faire une analyse de l’air, en ce moment, car nous avons un bon anticyclone . Nous aurions une référence à temps 0 . Cela a un coût mais je pense que toutes les personnes impactées seraient prête à se cotiser ( par individu la somme serait modique)
    Cordialement
    Dominique Monin

  4. Nous sommes de tout coeur avec vous. Dans notre ville d’Avon près de Fontainebleau, nous luttons depuis 2 ans contre la pollution d’une centrale installée au coeur de la ville (le premier immeuble est à 10m). Nous subissons les bruits de concassage, les poussières, les odeurs qui entrent dans les maisons et obligent à fermer les ventilations. Nous vivons dans la crainte de ces produits cancérigènes HAP qui sont respirés tous les jours par nos enfants. Les politiques défendent l’emploi, quel manque de respect de la personne humaine. Vivons nous réellement dans une société moderne?

    Proches de Vous, association de défense

  5. Nous sommes contre ce projet qui malheureusement risque d’aboutir. Nous vivons de l’autre côté du pont de bonneuil (La Varenne).

    Comment pouvons-nous encore agir. ? L’argent face à la santé : nos politiques nous ont déjà prouvés, trop souvent, que l’argent est plus important. Les urnes peuvent être boudées… en tout cas, en ce qui me concerne, pour les prochaines élections municipales…

    • Je me permets de vous soumettre une de mes maximes favorites : « Qui ne dit mot consent ». Votre abstention pourrait être interprétée comme un blanc-seing.
      A la place, je vous propose de faire entendre votre voix . A Saint-Maur, mardi soir à 20h il y a une réunion qui parle de développement durable. Jeudi soir, des membres du collectif ont prévu de venir faire du bruit en début de conseil municipal (les citoyens n’ ont pas le droit de prendre la parole lors du conseil, mais il ne leur est pas interdit de venir rencontrer leurs élus dans la rue AVANT le conseil) pour rappeler à tous vos élus qu’ ils peuvent ester en justice pour demander l’ arrêt du fonctionnement de la centrale auprès du tribunal administratif. Une délibération du conseil municipal en date d’ octobre dernier leur en donne la possibilité.
      Bien à vous
      SGD

  6. Je suis d’accord avec Dominique Monin sur l’idée de payer la mesure de la qualité de l’air si le coût par personne est raisonnable (aucune idée du coût). Je n’ai pas l’impression que l’Etat va se précipiter pour diligenter des mesures. Alors on n’aura pas de mesure à J0 et donc aucune référence à opposer à Eiffage dans le futur. Est-ce qu’on ne risque pas de se priver d’un élément essentiel dans notre lutte pour préserver notre santé et celle de nos enfants?

  7. Bonsoir,
    J’ai lu dans un des messages qui composent ce blog que le collectif a été repéré par le Parisien ainsi que par un journaliste du Monde.fr. Pourquoi ne pas envoyer un communiqué de presse à tous les organes de presse de la PQR et de la télé pour décrocher peut être un reportage ? Pour la télé, je pense notamment à France 3 région et au 13h de TF1. En dehors des actions en justice, il faut également gêner Eiffage sur le plan médiatique. Mais vous y avez certainement déjà penser. Je peux vous aider pour récupérer des contacts presse, au moins dans la presse écrite.
    Bien cordialement,

  8. Bonjour,

    Peut-être pourriez-vous essayer de collecter les e-mails des riverains (en les collectant comme les signatures de la pétition ou en distribuant des papiers dans les boîtes aux lettres pour que les gens se manifestent d’eux mêmes).
    De cette manière, vous auriez une base contenant un maximum de personnes.
    Cela permettrait :
    – de tenir les gens informés au fil de l’eau s’ils le souhaitent (plutôt que d’attendre qu’ils se rendent sur ce site),
    – de collecter toutes les bonnes idées sur les actions à entreprendre et de récupérer des contacts utiles (j’imagine qu’en associant toutes les personnes concernées, on risque de trouver des personnes de tous les métiers et/ou connaissant des journalistes, des avocats etc),
    – d’organiser des actions de protestation avec un maximum de participants.

    Je suis moi-même prête à vous aider.

    Cordialement,

    Laetitia Pommerolle

    • Bonjour Madame
      Il serait judicieux de faire constater par Huissier des odeurs ou du bruit en dehors des horaires prévus (pour mémoire de 1h du matin à 17H du lundi au vendredi). Pendant ces horaires, ils ont le droit de faire ce qu ‘ils veulent puisque l’ arrêté préfectoral vaut autorisation d’ exploitation.
      Merci de votre vigilance.
      Bien à vous
      SGD

  9. Bonjour,
    Paru au JO le 5 mai 2012, le décret ci-après :

    Décret n° 2012-633 du 3 mai 2012 relatif à l’obligation de constituer des garanties financières en vue de la mise en sécurité de certaines installations classées pour la protection de l’environnement
    http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?dateTexte=&categorieLien=id&cidTexte=JORFTEXT000025801785&fastPos=1&fastReqId=1942077488&oldAction=rechExpTexteJorf

    Je ne sais pas si l’usine de bitume relève spécifiquement des articles du code de l’environnement cités mais vu la situation, tout est bon à être connu.
    Cordialement,
    Anne Létard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s