T’Air-eau 94 propose un nouveau blason à la ville de Bonneuil-sur-Marne …

Compte-tenu de l’attitude de soutien inconditionnel du  conseil municipal de Bonneuil-sur-Marne vis à vis de l’implantation de la centrale Eiffage, le collectif T’AIR-EAU94 suggère à la municipalité de changer son blason afin d’afficher plus clairement ses choix vis à vis de la santé des habitants.

Nous suggérons en revanche aux habitants de Bonneuil de se désolidariser de leurs élus et de signer massivement la pétition contre la centrale d’enrobés Eiffage qui menace leur santé. Ils subissent déjà les nuisances de plusieurs industries polluantes et sont certainement aussi désireux que les Sucyssiens et les Saint-Mauriens de respirer un air de qualité !

UNE VILLE FIERE DE SON PORT      ou  UNE VILLE FIERE DE SON USINE D’ENROBES ?

  

Lettre recommandée (AR) envoyé à Monsieur Pierre DARTOUT, Préfet du Val-de-Marne

Nous avons posté aujourd’hui, 27 Février 2012, le courrier ci-dessous, en lettre recommandée avec Accusé de Réception.

Collectif T’ air-eau 94                                                                  Monsieur le Préfet du Val-de-Marne

taireau94@voila.fr

Sucy-en-Brie, le 27/02/2012

Nous, membres du collectif T’ air-eau 94, demandons à Monsieur le Préfet du Val-de-Marne l’arrêt immédiat de la construction de l’usine d’enrobés au bitume dans le Port de Bonneuil (arrêté préfectoral n°2011/2102 du 27 Juin 2011). Cette implantation industrielle dangereuse et polluante est en cours de construction en limite de Sucy et Saint-Maur, à moins de 700 mètres des écoles élémentaires des Noyers et des Mûriers, 900 mètres de l’ école Jean-Jacques Rousseau.

Sept maisons de retraite dans un rayon d’ un kilomètre sont également à protéger.

La dépollution du site n’ a pas été effectuée par le précédent locataire et Eiffage envisage de bitumer par-dessus un terrain pollué à l’ arsenic en gérant les poussières à l’ aide d’ une arroseuse.
Cette usine fabricant 80 000 t/an d’enrobés va sans cesse polluer l’atmosphère par des fumées toxiques dangereuses pour la santé. Une odeur nauséabonde de bitume engluera toute l’atmosphère dans un périmètre d’au moins 2 kilomètres. Enfin, pour évacuer toutes ses matières dangereuses, des centaines de camions sillonneront les rues de nos communes.

 Aucune étude sérieuse sur le bruit généré par le concasseur n’ a été effectuée, engin qui serait bien moins gênant in situ, à l’ endroit où l’ on casse la route pour la refaire sous forme de machine mobile.

Aucune étude épidémiologique sur le nombre de cancer ni de cas d’ asthmes n’ a été faite dans la région entourant le Port de Bonneuil, pourtant  disposé à se mettre au service du développement durable des territoires si l’ on en croit les axes prioritaires de sa politique , que soit au niveau des sols, des eaux, de l’ air et du bruit , des gaz à effet de serre.

http://www.paris-ports.fr/sites/default/files/projet_strategique_20102015_0.pdf

Il est urgent d’ attendre l’ émergence de nouvelles technologies moins polluantes (enrobage à froid), la mise en service d’ une liaison routière entre la sortie du Port autonome de Bonneuil et l’ autoroute A86, la mise en service d’ un lien fluvial  pour l’ usine,  la mesure des polluants atmosphériques avant implantation de l’ usine (poussières, dioxyde d’ azote, dioxyde de soufre,  benzène,  naphtalène, formaldéhyde, acétaldéhyde, aniline émis par les cuves de stockage ou les tambours sécheurs) et la réflexion sur les moyens financiers à employer pour que les dosages ultérieurs ne soient pas effectués par Eifage mais par un expert indépendant (cf Air Parif)

L’ enquête publique a été bâclée. Seuls trois citoyens sur les 50 000  résidant dans un rayon de deux kilomètres ont été suffisamment informés pour laisser une observation, deux d’ entre eux gérant des restaurants sur le trottoir d’ en face…. Il n’ y a pas eu de certificat d’ affichage à Chennevières. Les observations de la commune de Sucy-en-Brie se sont perdues.  Il est donc urgent de refaire l’ enquête d’ utilité publique, qui, si l’ on lit les observations rédigées par les pétitionnaires, devrait être plus riche d’ enseignement.

Pourriez-vous accueillir une délégation de notre collectif, riche d’ une pétition de 1900 signatures collectées en moins de deux mois ?

Dans l’ attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’ expression de notre très haute considération

Sylvie Grasland-Deslot

Pour le collectif t’ air-eau 94

Déjà 1500 signatures pour demander l’arrêt de la construction et la reprise de l’enquête publique

Malgré les vacances, la mobilisation ne faiblit pas et nous venons de franchir ce soir le cap symbolique des 1500 signatures. Encore s’agit-il d’un chiffre minimum car nous attendons le retour des nombreuses pétitions papiers en cours de signature à Saint-Maur dans les quartiers riverains de la future centrale. En un peu plus d’une semaine, nous avons donc progressé de 600 signatures, avec toujours une contribution majeure des Sucyssiens, mais un mouvement qui progresse rapidement sur Saint-Maur et qui semble également se réveiller à Chennevières ou Créteil. Seul Bonneuil semble toujours peu touché par le mouvement alors même que de nombreux habitants de cette commune seront également concernés par les nuisances.

Nous préparons désormais activement la rencontre avec le préfet du Val-de-Marne, considérant qu’il n’est pas possible, pour le représentant impartial de l’Etat qu’il incarne, de considérer comme valable une enquête d’utilité publique où seules 3 personnes s’étaient exprimées. Il est évident que si 2000 personnes ou plus signent actuellement une pétition contre l’ouverture de cette centrale, c’est qu’elles n’ont pas eu l’occasion de s’exprimer au moment de l’enquête et surtout n’ont pas été correctement informées des enjeux.

Sans statuer immédiatement sur l’avenir de la centrale, le minimum que puisse faire le préfet du Val de Marne est à notre avis (1) de suspendre l’autorisation d’exploitation de la centrale et de rouvrir l’enquête d’utilité publique pour une période de six mois, temps nécessaire pour reprendre un à un les éléments du dossier (cf. notre contre-enquête) et aussi (2) procéder à une campagne de mesure de la qualité de l’air dans le Port de Bonneuil et ses alentours, avant toute autorisation de nouvelle installation classée. Cette campagne de mesure préalable est indispensable pour rétablir la confiance des citoyens des communes riveraines dans l’action de leurs élus, surtout ceux qui ont autorisé la construction ou reporté l’expertise à plus tard. En effet il serait trop facile, après coup, de dire qu’on ne peut évaluer l’effet de la nouvelle centrale faute d’avoir mesuré la qualité de l’air en son absence. On ne pourrait jamais rien prouver.

Rendez-vous très prochainement pour les 2000 signatures et surtout la rencontre avec le Préfet du Val de Marne.

Claude GRASLAND

Pour le collectif T’AIR-EAU 94

CONTRE-ENQUETE (4) : Pollution aérienne et risques sanitaires


1) Impact de la pollution aérienne sur la santé

Lorsque l’on veut mesurer l’impact d’une pollution aérienne, il convient de distinguer les émissions et les concentrations. Les émissions concernent les producteurs de  polluants c’est à dire les entreprises. On peut les mesurer par exemple à l’aide de capteurs au sortir des cheminées d’usine. Quant aux concentrations, elles correspondent à l’impact réellement subit par les habitants, ce qui signifie qu’elles peuvent être décalées des lieux d’émission sous l’influence des vents, du rayonnement solaire,de l’altitude, etc. La mesure des concentrations se fait à l’aide de capteurs placés « à hauteur d’homme », soit le long des axes routiers, soit dans des lieux abrités.

Source : AIRPARIF

L’effet de la pollution de l’air sur les habitants n’est jamais anodin et il n’existe pas de seuil en dessous duquel les effets seraient négligeables.  D’après l’étude ERPURS, on trouve plutôt une série d’effets secondaires d’impacts croissants, de la réduction des fonctions respiratoires au décès prématuré.

Source : Plan régional pour la qualité de l’air en Ile de France, 2009

 

2)  Que savons-nous de la pollution actuelle de l’air autour du Port de Bonneuil ?  Rien ou presque !

Lorsque l’on regarde les cartes de pollution produites par AIRPARIF, on a l’impression que l’ensemble de la région Ile de France est sous surveillance en ce qui concerne la qualité de l’air. Mais en réalité les stations permanentes de mesure sont très peu nombreuses et la plupart des cartes de pollution sont des extrapolations mathématiques réalisées à l’aide de ces trop rares capteurs et de renseignements sur la localisation des industries. On peut ainsi en apparence trouver pour chaque commune du Val de Marne ses émissions de polluants et, mieux, produire une cartographie de la pollution à l’échelle du carreau de 1km2.  Voici à titre d’exemple quelques cartes sur les principaux polluants en 2008, tirées d’un rapport AIRPARIF de février 2012

Figure 1 : Une estimation illusoire (car indirecte)  des émissions de polluants en 2008

De gauche à droite :   Gaz à effet de serre / NOx / Particules fines / COVDM

Le problème est que ces chiffres sont très largement illusoires puisque ne résultant pas de mesures directes. En cas de recours contre une industrie polluante, il faut disposer de mesures réelles et non pas de simulations. Or, le réseau de capteur permanent AIRPARIF semble prendre un malin plaisir à éviter le Port de Bonneuil, comme le montre la carte ci-dessous.

Source : AIRPARIF, 2012, Inventaires des émissions en Ile de France – Résultats de l’Année 2008,

Le premier point de mesure permanent se trouve à Champigny et encore ne mesure-t-il que certains types de polluants classiques, mais pas les polluants de spécifiques au bitume de type HAP. Pour ces derniers, le point de mesure le plus proche est à … Ivry ! Autant dire que l’on ne dispose actuellement d’aucune source indépendante fiable de mesure sur la pollution aérienne dans le Port de Bonneuil et aux alentours.

Alors dans ce cas qui va se charger d’effectuer des mesures de pollution aérienne et de risque sanitaire … Vous avez deviné ???

3) Des mesures de pollution arienne et de risque sanitaire fournies par Eiffage

Eh oui ! La lecture des documents administratifs ayant conduit à l’autorisation préfectorale ne laisse aucun doute à ce sujet : c’est l’exploitant lui-même qui a fourni les évaluations de risque sanitaire au commissaire enquêteur :

Eiffage s’est fondé sur les analyses réalisées dans trois autres de ses centrales. Et on appréciera la virtuosité avec laquelle l’une ou l’autre des trois centrales est mobilisée dans la démonstration selon le polluant considéré. On apprendra aussi avec intérêt que le lignite allemand du bassin de Cologne est l’un des moins polluants. Il est vrai que, tant qu’à commander une centrale allemande, autant utiliser du lignite allemand…

Conclusion : nous savons que nous ne savons rien !

=> L’évaluation de la pollution aérienne est rendu difficile par  (1) l’absence remarquable de surveillance de la pollution aérienne dans le Port de Bonneuil où se trouvent déjà d’autres installations classées et (2)   le fait que le préfet du Val de Marne a laissé la société Eiffage fournir elle-même l’étude d’impact sanitaire, en utilisant ses propres chiffres … Autant dire que nous sommes confrontées à une absence totale d’information et de transparence. Le premier combat à mener parallèlement à l’arrêt de la centrale Eiffage doit donc  être la mise sous surveillance de la qualité de l’air dans l’ensemble du Port de Bonneuil et les communes environnantes. Ce n’est que lorsqu’une surveillance indépendante sera effective qu’on pourra autoriser de nouvelles implantations. Et à la condition expresse que les chiffres  de pollution ne proviennent pas de la société concernée !

PETITION : VERS LES 1000 SIGNATURES …

Comme promis, nous publions aujourd’hui les résultats provisoires de la pétition au bout de 10 jours d’une mobilisation très forte sur Sucy-en-Brie, mais qui devrait s’étendre rapidement la semaine prochaine sur Saint-Maur-des-Fossés, Bonneuil, Ormesson, Chennevières, Créteil et Boissy-Saint-Léger. Même si les 1000 signatures ne sont pas encore atteintes, elles devraient l’être prochainement. Aussi, tout en continuant la campagne de signature il faut préparer le rendez-vous avec le Préfet du Val-de-Marne et décider de façon transparente de la composition de la délégation du collectif T’AIR-EAU 94 qui représentera les pétitionnaires.

1. Résultats par communes : Sucy, Saint-Maur, Ormesson …

C’est à Sucy-en-Brie, point de départ du mouvement T’AIR-EAU 94 que la mobilisation a été de loin la plus forte, avec 632 signatures sur les 905 qui ont été collectées. Ce résultat s’explique par l’intense campagne de collecte au marché et au RER, ainsi que par les relais de commerçants ou de riverains qui ont fait signer la pétition par leurs amis ou voisins. Le mouvement n’est d’ailleurs pas terminé et de nombreuses signatures sont encore attendues dans les jours à venir.

Saint-Maur arrive en seconde position avec 69 signatures. Mais le mouvement ne fait ici que démarrer et, si la mobilisation qui débute est aussi forte que celle de Sucy-en-Brie, on devrait rapidement collecter pas moins de 1000 signatures sur cette seule commune qui compte le plus de riverains proches de la centrale.

Ormesson arrive en troisième position avec 23 signatures, puis Boissy-Saint-Léger (14) et Noiseau (8), ce qui montre une diffusion dans la communauté de commune du Haut-Val-de-Marne du mouvement parti de Sucy-en-Brie, via les distributions de tracts au marché de Sucy-en-Brie et au RER.

Bonneuil-sur-Marne est en revanche très en retrait avec juste 6 signatures, Chennevières et Créteil  sont également à la traîne avec 4 signatures. Il faut impérativement trouver des relais sur ces communes qui sont très directement concernées par les fumées de la centrale. Même si les maires de ces trois communes soutiennent officiellement le projet Eiffage, leur avis n’est pas forcément partagé par leurs habitants. Et leurs conseils municipaux peuvent changer d’avis, car comme dit le proverbe …

2. Petitions papier et pétitions électroniques : utiliser de préférence la première solution

Comme le montrent les résultats détaillés ci-dessus, la pétition papier a été dans l’ensemble plus efficace que la pétition électronique (530 signatures contre 375 ) et surtout elle a été mieux remplie puisque l’on ne trouve que 7 personnes sur 530 n’ayant pas déclaré leur commune de résidence sur papier contre 97 sur 375 dans le cas de la pétition électronique. En outre, la pétition papier ne concerne que des habitants de communes riveraines alors que la pétition électronique se disperse davantage sur le Val-de-Marne et la France. Il n’est certes pas inutile de recevoir des soutiens de citoyens éloignés de la centrale, mais vis-à-vis de la préfecture ce sont les avis de riverains qui pèseront le plus. On peut en outre craindre que certaines personnes signent en double ce qui imposera une vérification fastidieuse avant de déposer la pétition.

Au total, nous recommandons de privilégier la signature sur pétition papier pour les communes riveraines concernées par l’enquête d’utilité publique (Sucy, Bonneuil, Ormesson, Chennevières,  Saint-Maur, Créteil, …) et de réserver la pétition électronique aux soutiens de personnes plus éloignées dans le reste du Val de Marne ou de la France.

3. Suite du mouvement : arriver à 2000 signatures et prendre rendez-vous avec le préfet.

La collecte de signature doit être poursuivie et intensifiée, en particulier sur les communes riveraines qui sont concernées par l’enquête d’utilité publique. Notre pétition sera en effet d’autant plus entendue qu’elle mobilisera fortement les citoyens sur toutes les communes concernées et pas seulement sur Sucy-en-Brie.

Mais surtout , la signature de la pétition est l’occasion de mobiliser les habitants et de préparer la désignation de représentants des riverains auprès du préfet du Val-de-Marne. Les personnes qui font signer la pétition recueillent par la même occasion les doléances des citoyens ainsi d’ailleurs que l’avis, certes minoritaire, des défenseurs de l’implantation de la centrale.La délégation qui portera les pétitions en préfecture sera logiquement composée des personnes qui ont le plus contribué à la signature de la pétition. Ainsi que des  groupes (associations de riverains, fédérations de parent d’élève, comités de quartier, … ) qui auront décidé de rejoindre officiellement le collectif. Nous demandons donc aux personnes et groupes qui le souhaitent de se déclarer officiellement membre du collectif T’AIR-EAU 94 (leur nom figurera sur le site dans la rubrique « A Propos »), afin de préparer de façon transparente la désignation des représentants auprès du préfet.

Il est indispensable de préciser les contours du collectif T’AIR-EAU94 avant d’entamer une  démarche officielle visant à stopper la construction de la centrale et reprendre l’enquête publique. Rappelons pour mémoire que 4 personnes seulement avaient signées le registre d’enquête publique en 2010 alors que nous sommes déjà plus de 900 à avoir protesté contre l’ouverture de la centrale. Cela seul permet de démontrer que l’information n’a pas été suffisante au moment de l’enquête publique.

4.  Commentaire de signataires de la pétition recueillis sur internet

En prévision d’une future enquête publique où le public sera véritablement consulté, nous publions les réactions des pétitionnaires qui sont accompagnée leur signature sur internet d’un avis sur la centrale. C’est édifiant et cela devrait contribuer à faire réfléchir aussi bien le préfet que les maires des communes qui ne se sont pas opposés à l’arrivée de la centrale …

Après la décharge de Boissy saint Léger
Attention danger.
Avec tous les espaces libres qu’il y a en grande banlieue pourquoi venir dans une zone a forte densité de population ?
Bravo pour votre engagement, il faut absolument que ce projet polluant soit abandonné!!
C’est honteux!!
C’est inadmissible qu’une telle usine de produit chimique lourd soit prévue aussi près des populations. Que font les collectivités territoriales ? ?
C’est scandaleux !! Nous connaissons l’impact que peut avoir une usine polluante à proximité d’une ville. Comment le maire peut-elle agir contre le bien être de ses administrés. De plus l’usine polluante est à proximité du parc départemental du Morbras et des autres parcs du centre ville, des écoles, etc. Le maire a perdu la raison et nous ne manquerons pas de le faire savoir !!!! C’est une honte pour notre ville. Sucy a justement pour vocation d’être une ville verte (son emblême est un arbre feuillu et non un arbre mort!!!!) . Vivement les élections !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
C’est une honte!
Ce type d’usine est connu pour sa pollution diffuse et les industriels eux même tendent à regrouper leur production sur de plus gros sites pour choisir une localisation le moins perturbante possible !!
Comme d’habitude (et comme dans beaucoup d’autres domaines) tout est fait en dépit du bon sens et à la va-vite .
Comment est-ce possible ? A l’heure où le décret du 2 décembre 2011 rend obligatoire la surveillance de la qualité de l’air dans les écoles, on installe une usine  polluante dans une zone habitable où se trouvent 2 écoles primaires ( les noyers et les mûriers)….Les désagréments du couloir aérien ne sont-ils pas suffisants ? …Comment est-il possible que la commune de Sucy cautionne une telle position ? Je souhaiterais  prendre connaissance de l’avis d’experts  missionnés, est-ce consultable à la mairie ? J’aimerais savoir la raison pour laquelle sur la homepage du site de la ville de Sucy apparaissent  des informations au sujet de la pétition engagée concernant la ligne RER A en revanche aucune donnée au sujet de l’installation de cette usine … C’est inadmissible …
Conseiller municipal Ville d’Ormesson
Contre
Coïncidence ou pas ? Dans le dernier bulletin municipal M. le Maire de Saint MAUR présente une réponse rassurante de Port de Paris concernant les nuisances générées par l’activité du port de Bonneuil. Il n’est pas fait mention de cette usine.
Du fait des vents dominants d’ouest, les effluents porterons également vers les communes d’Ormesson et de Noiseau!
En plein dans le passage des futures effluves et du bruit et parce que la vie de tous est en danger
Encore un projet qui ignore les vivants ! J’espère que l’ensemble des signataires qui défendent leur environnement immédiat élargirons à cette occasion leur champ de conscience ‡ l’ensemble de la Planète et à l’impératif changement de mode de vie qui doit avoir lieu : sans lui, Eiffage sera toujours et encore légitimé, ici ou ailleurs, car c’est pour le dieu Bagnole que nos poumons sont sacrifiés.
Encore un scandale de santé publique connu bien avant le démarrage des travaux ! Pourquoi si peu d’humanisme et tant d’envie de paquets d’euros ? Surtout qu’on ne prétexte pas l’apport d’emploi, car l’enjeu n’en vaut pas la chandelle.
Erreur d’orthographe à corriger : fabriquant
Et vous ne parlez pas du vacarme que cela va engendrer lors du concassage. La pire des pollutions !!!!
Etant asthmatique, la construction de cette usine me révolte d’autant plus
Il est inadmissible de construire une usine polluante dans une zone où les habitations et les écoles sont nombreuses. Nous sommes déjà victimes du couloir aérien engendrant des nuisances atmosphériques et sonores … Bientôt il sera de bon ton de déserter le Val de Marne !!!
Il est inadmissible que seule une association nous ait informés de cette source de pollution. le silence et la passivité de notre mairie nous stupéfient !!!
Il me paraît impensable qu’une usine aussi polluante puisse s’installer dans une zone densément peuplée, qui plus est avec un combustible aussi toxique que le lignite!
Il serait inadmissible d’accepter un tel projet!!! Il est temps de réagir.
J’informe autour de moi et je dirai même pas d’usine du tout. Espérons que cette pétition portera ses fruits…….
Je reconnais bien là une affaire comme il en pousse partout.
Je refuse les anciennes technologies polluantes et privilégie les nouvelles technologies non polluantes
Je suis scandalisée qu’aujourd’hui encore, nos autorités puissent mettre en oeuvre de tel programme au péril de la santé de la population, et sans tenir compte de leur avis, ni celui des experts. Quelle démocratie !
L’attitude de la municipalité de SUCY m’étonne et me dérange!
L’installation de cette usine fortement polluante dans une zone à forte densité de population est inadmissible et dangereuse pour les habitants.
Le groupe scolaire JJ Rousseau sera  également très proche de cette source de pollution, puisqu’il est à quelques centaines de mètres des Noyers.
Les gens qui prennent ces décisions n’en n’ont rien à faire des dommages collatéraux à savoir la santé de nos enfants ainsi que les nuisances engendrées. Nous n’avons aucun pouvoir face à eux mais ils faut tout de même signifier notre mécontentement
Les nuisances sont nombreuses et dangereuses, pensez à nos enfants, à vos enfants et petits enfants.
Marre !! et honte de faire ça !!
Mon enfant va à l’école des noyers et cela m’inquiète pour sa santé
Mon petit fils de 6 ans, habite sur la zone concernée, je suis inquiète et honteuse de constater que le pouvoir de l’argent l’emportera toujours sur le bien-être des humains, je ne dis pas bravo aux pouvoirs publics en particulier les mairies de Bonneuil et de Sucy
No comment!!!!!
Non à cette usine
Non à cette usine
Non à cette usine
NON A L USINE
Nous habitons dans la rue du Moulin Bateau et sommes très inquiets sur les conséquences de cette implantation sur la santé de notre famille et sur les nuisances que cela va causer
Nous, riverains du port autonome de Bonneuil disons stop ‡ l’implantation d’une usine de fabrication d’enrobés bitumineux à chaud
Nous sommes propriétaires tout près du site.  Dans notre petite rue à elle seule, il y a entre 15 et 20 enfants.  L’air sent assez mauvais et c’est assez pollué ici déjà.
Offrons des concerts avec des  clowns à nos enfants et petits enfants pas des cancers !!!!
On nous parle de pollution tous les jours baisser notre chauffage rouler moins vite acheter des appareils ménagers.
Peut-être faudrait-il alerter la presse si ce n’est déjà fait ? des affichettes chez les commerçants afin de toucher toute la population ???
Pour la préservation de l’environnement de notre santé.
Pour notre liberté a ne pas accepter ces lois liberticides
Pourquoi le Préfet ne s’est il pas informé avant de donner la permission . Nous faisons son boulot et il est payé ?! Quand va t on refuser l’incompétence?
Pourquoi ne pas implanter cette usine à Neuilly sur seine ????
Prendre le temps de consulter et de convaincre avant de commencer précipitamment des travaux peut-être plus nuisibles que ce qui en est dit.
Protégeons notre cadre de vie et celui de nos enfants
Quelles sont les actions engagées auprès des élus, je pense aux maires des communes concernées et au député du secteur. Des actions sont elles prévues au delà de la pétition ?
Résident de Sucy en Brie, attaché à un environnement résidentiel sûr et propre.
STOP
Trop dangereux
Une ancienne élève de l’école des noyers qui appréciait l’air pur de sa cour de récré.
Une enquête public a-t-elle été annoncée à Sucy en Brie
Une enquête publique a-t-elle été menée auprès des populations avoisinantes ?

Allez Saint-Maur !


La pétition est en train de franchir la Marne ! Il était temps … parce que, sans trahir le résultat du nombre de signature qui sera publié dimanche après-midi, c’est surtout les Sucyssiens qui se sont mobilisés depuis 10 jours. Mais comme ils sont deux fois plus nombreux à être menacés, on est certain que les habitants de  Saint-Maur vont rapidement faire doubler ou tripler le nombre de signature déjà obtenues (combien ??? Réponse demain soir …)